Tous les articles par feeolewp

La Géobiologie ? Késako ?

Nous avons rencontré sur le terrain, Luc Leroy, Géobiologue. Il venait valider l’emplacement du poste source de notre parc, et a bien voulu se prêter au jeu des questions réponses.

Qu’est-ce que la géobiologie et dans quels domaines intervient-elle ?

Chacun sait que l’eau circule dans le sol en empruntant les voies qui lui conviennent, liées à la structure géologique du sol. On pense moins qu’il en est de même pour le courant électrique. Placées sur une zone de fragilité géophysique, par exemple une faille, des installations d’origine humaine (antennes téléphoniques, lignes HT, installations électriques diverses…) peuvent gêner cette circulation naturelle et générer des perturbations électromagnétiques, néfastes pour les habitations et les élevages.

Le géobiologue étudie les symptômes, en analyse les causes et y apporte des solutions. Il travaille à la fois sur des choses très techniques et beaucoup plus subtiles. J’aime dire qu’il est en quelque sorte l’acupuncteur de la terre.

Quelle formation pour exercer la géobiologie ? Nécessite – elle des compétences particulières ?

Non, mais de la motivation, et une ouverture d’esprit. Par contre, cela demande beaucoup de travail. Et, comme dans tout métier, il y a des virtuoses…et d’autres. Nous nous formons sur le terrain. Savoir lâcher prise, laisser le corps sentir nécessite un long apprentissage.

Notre métier a beaucoup évolué : on n’en est plus à l’utilisation du seul pendule ! Nous arrivons dans les exploitations avec des outils de mesures : multimètre, champ mètre, mesureur de terre électrique… Je ne vous cache pas que le regard des électriciens installateurs n’est plus le même. (sourire…)

Pouvez-vous nous donner un exemple d’une intervention pour résoudre un problème grave sur une exploitation agricole ayant une cause liée à l’exploitation elle-même ?

Un transformateur mal placé et les vaches n’entrent plus dans la stabulation : nous avons fait intervenir Enedis afin de déplacer la terre électrique.

Une fuite de courant électrique dans l’installation de la gestion de l’eau d’abreuvement : nous avons réparé la fuite et les vaches se sont remises à boire.

Dans le bâtiment les animaux fuyaient une partie du bâtiment : l’acupuncture terrestre fut la solution avec des tiges de cuivre…

En quoi les éoliennes peuvent-elles provoquer des perturbations ?

Tout d’abord, je précise que j’adopte une position neutre dans le débat autour des éoliennes : je ne suis ni pour, ni contre.

Ceci dit, la masse d’une éolienne est importante, donc génère des pressions dans le sol, voire des déformations. De plus, elle produit de l’électricité, donc des champs électromagnétiques. Elle peut provoquer des perturbations. Cependant, le risque est minime, comme tout autre édifice, si elle est placée correctement.

La géobiologie est de plus en plus prise en compte dans les projets de parcs éoliens. Par exemple, à Avessac, l’emplacement de 2 éoliennes était risqué : il a été modifié avant la construction.

Luc Leroy (à gauche) et son collègue Stanislas Tertrais (à droite), géobiologues, en compagnie de Daniel Bellanger, président de Féeole, s’assurent du bon emplacement du poste de livraison du parc éolien

La SAS Féeole vous a sollicité pour s’assurer du bon emplacement des éoliennes. Que pensez-vous de cette démarche ?

Vous avez souhaité travailler en amont, dès la phase d’études de votre projet. C’est sagesse !

Passez au vert !


Le 21 Septembre dernier, Féeole et L’Energie des Fées ont invité leurs soutiens (adhérents, sympathisants, élus …) et leurs amis à «Passez au vert ! » le temps d’une soirée.

L’occasion de fêter dignement
l’obtention de l’autorisation unique
autrement dit «le permis» !

Au menu :

  • Une conférence gesticulée par Philippe Massé qui a mis en avant nos petits travers … et nos grandes envies de mieux vivre
  • Un CaféEole autours de 3 thèmes :
    • Enjeu « élargir le cercle » : comment mobiliser 1000 acteurs de la transition énergétique sur le territoire ?
    • Enjeu « maitrise de l’énergie» : quelles actions mettre en œuvre pour réduire la consommation d’énergie dans le territoire ?
    • Enjeu « produire l’énergie dont on a besoin » : Quelles actions des citoyens sur les projets ENR du territoire?
3 CaféEoles !

Chacun y a mis du sien, les cerveaux ont chauffés et nous n’avons pas fait que brasser du vent (lol).

A partir de toutes les idées proposées chacun à désigné celles qui lui plaisaient le plus.

Les lauréats sont :

  • S’appuyer sur des réseaux existants (associations) pour parler de la transition énergétique : demander à présenter nos projets lors des AG des différentes associations
  • Organiser des groupements d’achats par exemple pour des vélos électriques ou des panneaux photovoltaïques

Mais il y a d’autres idées comme :

  • Informer dans les publications locales et communautaires sur les moyens de consommation économes, les écogestes, s’appuyer sur des témoignages
    • Mettre en évidence les gains de CO2, les économies et l’impact sur le climat
    • Mettre en avant les familles à énergie positive pour qu’elles servent de modèle
    • Transformer les contraintes en satisfactions : être fier d’utiliser des véhicules verts
    • Message positif / éviter le discours culpabilisant
  • Intervenir dans les écoles pour sensibiliser les jeunes sur la transition énergétiques
    • Pour ça n’hésitez pas à rejoindre L’Energie des Fées
  • Organiser un tour rando ou vélo des initiatives locales de la transition énergétique et des points symboliques (ligne TER)
  • Développer l’auto-partage :sur un territoire, constituer des groupes pour réduire le nombre de voitures et mutualiser les moyens de déplacements/ idem pour le matériel agricole

Evidemment, pour mener ces actions, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés !